Non classé

Faites connaissance avec le médium et son don

Par définition, le terme médium signifie : milieu ou intermédiaire. Le médium qui pratique les arts divinatoires est une personne qui possède ou a développé une aptitude à communiquer avec l’au-delà, notamment avec les défunts, les esprits et les entités du monde invisible.

Nait-on médium ou le devient-on ?

Le don de médiumnité est, pour la plupart des médiums au téléphone, une capacité qu’ils ont depuis leur naissance. Des études ont permis de prouver que cette faculté est « de famille ». Elle peut sauter ou non une génération ou être collatérale. Les médiums peuvent se rendre compte de leur don très tôt, d’autres ne s’en aperçoivent que quand ils ont grandi.

Certains ont vu leur don médiumnique latent se manifester après un gros choc émotionnel ou un accident de la vie grave. Ils se sont retrouvés avec cette capacité extra-sensorielle suite à des incidents qui ont bouleversé leur santé physique ou psychique, ou les deux. Mais il peut également arriver que des personnes qui n’ont aucune prédisposition à devenir médium développent cette faculté sans vraie raison apparente.

Comment peut-on savoir si on est médium ?

Les facultés de médiumnité se manifestent très souvent par l’hypersensibilité de l’un ou de plusieurs sens : le toucher, l’odorat, et la vue de certaines choses, endroits ou personnes qui rappellent de manière vague ou précise des évènements ou des personnes (par flashes ou visions nettes) ; l’ouïe qui entend des sons que les autres ne perçoivent pas ou qui se concentre sur des mots et des phrases particulières ayant un sens spécifique pour le cas soumis.

La clairvoyance, une intuition particulièrement développée, la capacité à ressentir les émotions (positives ou négatives) d’autrui, les rêves prémonitoires, une aptitude au discernement aigüe, la faculté de voir et de communiquer avec les esprits des défunts (et autres entités invisibles)… sont autant de signes qui peuvent faire penser à de la médiumnité.

Chacun de ces « symptômes » peut être plus ou moins développé chez le médium avenir. Ses capacités lui permettent d’assumer le rôle d’intermédiaire ou de messager entre le monde des vivants et celui des morts et des esprits.

Cultiver la faculté de médiumnité

Si certains médiums n’ont point besoin de prendre des mesures spécifiques pour développer leur don, notamment ceux qui ne souhaitent pas s’en servir, d’autres qui en ont fait leur gagne-pain doivent le cultiver. En fonction des facultés de chacun, ils peuvent recourir à l’art, à la musique, au yoga et à la méditation pour les améliorer. Par ailleurs, des méthodes de protection sont aussi parfois utiles pour éviter ou parer les attaques des entités et des esprits « méchants ».

A lire aussi

Bien choisir sa chicha

sophie

Entretien de costume

Franck

Bien choisir son bouquet de mariée

Nathalie

L’Externalisation du back-office à Madagascar

Laurent

Quel est le rôle d’un avocat en droit de la consommation ?

sophie

C.Ambre, magicien et mentaliste à Genève

Laurence B.

Questions que doit se poser un traiteur pour un événement réussie?

Oscar

Service client: comment traiter les objections au téléphone?

Oscar

Quels sont les bienfaits et les inconvénients de la formation à distance?

sophie