Voyage et Tourisme

Quelles zones protégées visiter durant un voyage sur mesure au Pérou ?

Rate this post

Avant d’entreprendre une escapade au Pérou, les amoureux de la nature doivent choisir avec précaution les réserves qu’ils souhaitent visiter. En effet, cette contrée regorge de plusieurs sites à couper le souffle. Ces havres de paix donnent aux écotouristes l’occasion de découvrir la faune et la flore incroyable de ce territoire. Cela dit, sélectionner les adresses à explorer durant un seul séjour est difficile. Pour aider les routards, voici trois parcs à visiter dans ce pays.

La réserve de Paracas, un site aux mille et une merveilles du Pérou

Paracas est sans conteste une des réserves nationales qui méritent un détour au Pérou. Cette zone protégée, couvrant une surface de 3 350 km², est située dans la province de Pisco. Elle fut une destination réputée pour sa célèbre cathédrale. Il s’agit d’une magnifique formation géologique qui fut détruite par un tremblement de terre en 2007. En explorant cet endroit, les amateurs de birdwatching peuvent admirer plusieurs espèces d’oiseaux. Parmi les spécimens inventoriés dans cette localité, on peut citer le cormoran de Gaimard et le bec en ciseaux noir. Les amoureux de la nature ont également la chance d’observer des mammifères comme la loutre marine et l’otarie à crinière. Outre la faune, une escapade dans ce parc est une opportunité de voir le Chandelier de Paracas. Ce sublime géoglyphe ressemble à un candélabre bourgeonnant. Il serait, d’après l’hypothèse des chercheurs, une représentation du bâton de la divinité inca Viracocha,

Le parc de Manú, un sanctuaire écologique remarquable du Pérou

Manú est sans l’ombre d’un doute un des parcs nationaux à visiter lors d’un séjour sur le territoire péruvien. Cette aire protégée du département de Madre de Dios et Cusco se trouve au sud-est du pays. Elle est considérée comme une des forêts humides du Sud-Ouest de l’Amazonie. En entreprenant une randonnée dans ce site lors d’un voyage sur mesure au Pérou, les écotouristes peuvent admirer plusieurs oiseaux. Parmi les espèces recensées dans cette réserve de biosphère, on peut noter le coq-de-roche péruvien et le jabiru d’Amérique. Les globe-trotters ont également la possibilité de photographier des mammifères comme le chat des Andes et le tapir du Brésil. Par ailleurs, une promenade dans ce havre de paix est une occasion de voir les pétroglyphes de Pusharo. Ces dessins ne cessent d’intriguer les chercheurs, car leurs significations sont inconnues. Selon des aventuriers, il s’agit d’une carte menant à la cité de Païtiti.

Ichigkat Muja-Cordillera del Cóndor, un parc fascinant du territoire péruvien

Ichigkat Muja-Cordillera del Cóndor est un des parcs qui valent un détour pendant un séjour de découverte au Pérou. Cette réserve, s’étendant sur une surface de 885 km², a été créée en 2007. Elle se trouve dans le département d’Amazonas, sur la frontière entre le territoire et l’Équateur. En explorant ce havre de paix, les amateurs de birdwatching peuvent admirer divers spécimens d’oiseaux. Parmi les 150 espèces inventoriées dans ce site, on peut citer le colibri à queue mi-blanche et le tangara mordoré. Les safaristes ont également la possibilité d’observer des mammifères comme le singe-araignée à ventre blanc et le tapir pinchaque. Outre la faune, une escapade dans cette zone protégée est une opportunité de découvrir le peuple Shuar. Cette tribu fait partie des rares populations qui ont survécu sans dommage au grand boom du caoutchouc. Elle est mondialement connue pour sa coutume des Tsantzas ou tête réduite.

Related posts

Le Sri Lanka, une destination de choix pour se dépayser

Laurent

Idée déco : la tendance africaine

Franck

Pourquoi choisir un taxi en Val-de-Marne ?

Laurent